Séries du printemps, deuxième partie

Publié le par Jacut

xxxHolic kei :

On prend les mêmes et on recommence pour la seconde saison de xxxHolic. Après une première saison tirée du manga de Clamp, ma foi bien menée par le studio Production IG malgré des partis pris et une nature extrêmement épisodique, xxxHolic kei repart sur les chapeaux de roue avec un des arcs les plus intéressants de l'histoire originale, voyant un développement important dans les relations entre Watanuki, Doumeki et Himawari.

Techniquement, on est au niveau de la première saison, bien dans les scènes rapides et les scènes d’action, mais pas top dans des scènes plus secondaires un peu bâclées. Comme le scénario de ce début de saison suit une trame assez longue, le côté épisodique disparaît quelque peu, ce qui rehausse l’intérêt de la série je trouve.

Sinon, rien de spécial à ajouter, on est dans la droite ligne des séries de mystère/folklore japonais de Clamp, le charisme de Yuuko en plus, avec un soin tout particulier porté sur la mise en place de l’ambiance et des relations entre un nombre réduit de personnages. Tout comme la première saison, j’adhère à xxxHolic, que je classe dans les très bonnes séries du printemps et que je suivrai avec plaisir.

Excellent (8,5-9,5/10)


Special A :


Le troisième anime produit par Gonzo cette saison, et encore un anime moyen. Special A est une comédie romantique au design vraiment bizarre et à l’animation pas toujours assurée réutilisant tous les vieux poncifs du genre : un couple que tout oppose au début de l’histoire, un lycée où les héros sont rangés dans la classe des surdoués (beaux, riches et intelligents) etc…

Rien de transcendant en somme à se mettre sous la dent, même les musiques sont moyennes, mais probablement que les fans se retrouveront dans cette série qui ne prend pas la tête, d’un conformisme à toute épreuve, et sans réelle qualité qui le distingue de la masse des animes sortis ce printemps.

Ce premier épisode m’a profondément ennuyé, on a l’impression d’être devant un sous KareKano sans la réalisation d’Anno, sans le côté psychologique, ni une romance digne de ce nom, et je ne doute donc pas que la suite soit du même acabit : anecdotique.

 

Moyen (5,5-6,5/10)


 

Zettai Karen Children :

 

Hmmm en voilà un anime étrange… Mélange entre anime parodique et magical girls, tout en empruntant un schéma similaire à celui de Powerpuff Girls, Zettai Karen Children est une série bien speed et déjantée (pas autant que Kyouran Kazoku Nikki néanmoins) qui dispose d’une animation et d’un chara design assez médiocres, mais se laisse regarder grâce à quelques personnages bien sentis (une des héroïnes fait immédiatement penser à Konata de Lucky Star et le méchant du premier épisode est… hum, comment dire ?).
En bref, un anime sympatoche destiné aux otakus purs et durs qui s’ennuient (et oui il y a facilement une quinzaine d’animes plus intéressants sortis ce printemps…), avec des gags vus et revus mais comme la série ne se prend pas au sérieux et que la bande originale est plutôt classe, on peut lui pardonner ce genre d’approximations.

 

Bon (6,5-7,5/10)


 

Vampire Knight :

Haha, encore un anime polémique, j’aime ça. Le dernier né du studio DEEN, Vampire Knight, est issu d’un manga shojo bien connu des adolescentes, et présente le monde des vampires sous des traits à la fois humains et romancés (ce qui est quand même le propre du genre, souvenez-vous des œuvres d’Anne Rice !) dans une vision traditionnelle du genre avec les décors gothiques, l’opposition entre les suceurs de sang et les mortels etc…

Niveau réalisation, j’aime bien le design même si je ne suis pas un grand fan des shojos (qui l’aurait cru ? ;)), et l’animation est tout juste moyenne. Par contre, je dois avouer que le côté sérieux et dramatique du titre m’attire et je trouve que les relations entre les personnages sont plutôt bien construites dans cet épisode introductif.

Il y a donc un certain potentiel dans cet anime qui sera probablement exploité sur le long terme et j’ai bien envie de tenter la suite pour voir exactement à quoi tout cela va ressembler, et ce, malgré les légions de commentaires de fangirls sur les différents sites dédiés aux animes et qui me font déjà regretter d’avoir commencé cette série.

 

Bon (7-8/10)


 

Allison and Lillia :

 

Bon je ne vais pas y aller par quatre chemins, Allison and Lillia était l’anime que j’attendais le plus cette saison, et non seulement il ne m’a pas déçu, mais en plus il a dépassé toutes mes espérances. Adapté de deux light novels de Keiichi Sigsawa, créateur de Kino no Tabi, et diffusé sur la NHK (quand même), ce titre en met plein la vue dès le superbe générique d’intro avec ses couleurs somptueuses et son animation de haut niveau qui fait honneur au studio Madhouse.

Le rythme est tantôt lent tantôt rapide, mais dans tous les cas très bien mené, les personnages sont absolument fantastiques (ahhh Allison…) et les thèmes abordés comme l’aventure, la guerre, l’aviation etc… le rapprochent d’un Porco Rosso de Miyazaki, c’est dire ! Bien entendu, la musique est grandiose et accompagne à merveille l’action, et le scénario semble aussi riche en questionnements et en réflexion que celui de Kino.

Pour finir, la série sera sûrement divisée en deux parties, avec d’un côté l’histoire d’Allison, et d’un autre l’histoire (postérieure chronologiquement) de Lillia, et j’attends donc avec impatience la suite des évènements. Allison and Lillia est donc une bonne bouffée d’air frais pour cette saison, au même titre que mon autre série fétiche sortie récemment : Kure-nai.

 

Très bon (8-9/10)

 

A bientôt pour un nouvel article sur Soul Eater, Kyouran Kazoku Nikki, Golgo 13, Amatsuki et Crystal Blaze.

Publié dans Premier Episode

Commenter cet article