Tsubasa Chronicles

Publié le par Jacut

Série d’aventure, fantasy du premier semestre 2005 - 78 Episodes?


Tsubasa Chronicles est issu d’un manga éponyme crée par les quatre filles de Clamp, bien connues pour leurs séries et mangas tels que X, Cardcaptor Sakura, Magic Knight Rayearth, RG Veda ou encore Tokyo Babylon, et constitue en réalité un cross-over des univers qu'elles ont imaginés, sorte d’aboutissement dans leur carrière.

Fidèles à elles-mêmes, elles ont conçu ici une série emplie de mystères et de fantasy, tout en mêlant habilement les personnages et lieux de leurs créations précédentes, et en intégrant l’histoire et deux des personnages de xxxHolic (Mokona et Yuuko la sorcière) en parallèle avec celle-ci. Ainsi, on peut parfois voir ces personnages se référer à des évènements se déroulant sur Terre au même moment dans Holic, et les personnages des deux séries se trouvent obligés d’interagir par série interposée, comme dans le film de Tsubasa Chronicles (qui méritera peut-être une notation séparée de la série d’ailleurs) !

La direction de l’animé a été confiée au grand Koichi Mashimo (les .Hack, Madlax, Noir, Irresponsible Captain Tylor…), qui impose son style très, très lent et très maîtrisé lors de la première saison, avec bonheur je dois dire, et il est accompagné par ses deux artistes fétiches, Minako Shiba au Character Design (Noir, Madlax, Avenger…) et surtout la divine Yuki Kajiura (Mai Hime/Otome, Noir, Madlax, .Hack, Aquarian Age…) qui nous émerveille encore une fois avec ses compositions mi-Classiques, mi-futuristes à base de synthé et de chants du plus bel effet. La seconde saison, quand à elle, est réalisée par un quasi-inconnu, Hiroshi Morioka, l’assistant de Mashimo, qui réussit à pallier l’absence du maître à merveille. On voit nettement la différence de réalisation, mais cependant, le succès est au rendez-vous, tant le rythme est supérieur (c’est dur de faire plus lent en fait…), le découpage très bon et la symbolique conservée.

Le scénario est purement centré sur les personnages, et il évite les baisses de régime et les incohérences grâce à une grande originalité des situations et des rebondissements tout au long de la série. Tout se joue sur les détails, Tsubasa Chronicles est peaufinée jusqu’à être très lisse et sans fausse note ou presque, mais sans surnager néanmoins dans l’océan de l’animation Japonaise. Les développements se font attendre, comme souvent dans ce type de séries où les changements de lieux –de mondes ici, le principe étant de faire changer les héros fréquemment de monde pour retrouver les plumes perdues de Sakura, symboles de sa mémoire oubliée- sont très fréquents et où la rotation des personnages secondaires est très importante. Il y a beaucoup d’évolutions légères saupoudrées au fil de la série mais pas vraiment de bouleversements qui transforment le cours de l’histoire, contrairement à X par exemple.

Les quatre héros sont bien développés et prennent une importance considérable dans l’aventure, surtout le couple Sakura/Syaoran, mais ce n’est finalement pas au détriment des autres personnages puisqu’ils sont en général bien exploités les quelques épisodes qu’ils restent à l’écran (ils apparaissent parfois dans différents mondes avec différentes personnalités d’ailleurs).

Ensuite, l’esthétique est très soignée, et comme toujours avec Clamp, la symbolique est prépondérante, tout comme les nombreuses références au Shinto et au Bouddhisme. On sent surtout dans ce Tsubasa Chronicles une bonne maîtrise du sujet et de la forme, et une sorte de maturité. Ces quatre-là ont compris ce qui plait au public et savent ce qu’elles doivent faire pour attirer les spectateurs tout en restant sur le même créneau. Elles arrivent même encore à nous surprendre !

Pour finir avec l’animé, nous en sommes déjà à la seconde saison, mais il semblerait qu’une troisième soit en préparation pour 2007, on est donc loin d’en avoir vu le bout, et c’est tant mieux. Si vous êtes fans de Clamp vous ne serez pas déçus, sinon vous passerez à côté de bon nombre de références, même si elles ne sont pas particulièrement nécessaires pour la compréhension de l’animé, et si vous n’avez jamais suivi une série de Clamp, Tsubasa est un bon moyen de commencer.

Notation : Très Bon

Publié dans Série En Cours

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article