Blood+

Publié le par Jacut

Série d’horreur, science-fiction du second semestre 2005 - 52 Episodes


Blood+, du célèbre Studio Production IG (Ghost In The Shell, Patlabor, Jin Roh…) reprend l’intrigue de son prédécesseur, Blood The Last Vampire, ou la débute devrais-je dire, en la transposant à notre époque et plus durant la Guerre du Vietnam. D’entrée, on sent une énorme influence Américaine, qui est due surtout à l’ambition affichée de la série de s’exporter et de conquérir les marchés étrangers. Et je dois dire, les auteurs s’y sont parfaitement pris.

La série offre de l’extérieur l’impression d’être particulière et différente des autres, en proposant des scènes de combat assez sanglantes et violentes et une histoire basée sur les vampires et autres créatures de la nuit. En réalité, Blood+ est très abordable pour tous les publics, surtout les amateurs de films et séries US, très commerciale et ne choque à aucun moment (à moins que vous ne soyez choqués devant Naruto ou Bleach, auquel cas il faut consulter tout de suite).

Malheureusement, l’amalgame qui est fait entre les deux cultures n’en retire pas le meilleur, loin de là, à part peut-être pour les musiques Hollywoodiennes de Marc Mancina, supervisées par un des plus grands compositeurs des 20 dernières années, Hans Zimmer. L’animation est moyenne, décevante même comparé à ce que l’on pourrait attendre d’un grosse production comme celle-ci. La réalisation, très Américanisée, est très, très simple, presque simpliste, on a parfois la désagréable impression d’être devant une série US « de base »…

Le scénario rassemble un peu tous les clichés Américains et Japonais en même temps, tous les grands poncifs du genre sont là et bien là et on dénote un certain manque d’originalité et une redondance latente, bien que la série ne soit pas encore achevée, c’est dire… Elle aurait aussi profité d’une durée plus courte d’une saison, car les 52 épisodes prévus sont remplis de « fillers » (épisodes qui ne font pas avancer le scénario et souvent éloignés de l’intrigue principale) et commencent à tomber un peu à plat par manque de renouvellement.

Finalement, la qualité majeure de Blood+ est le rythme imprimé à la série, tantôt lent et lyrique, tantôt enlevé et dramatique, et le développement du script et des personnages (relativement bien traités dans l’histoire) est très bon. On voit tout ce petit monde évoluer, se transformer, disparaître, et dans la majorité des cas, le scénario suit tranquillement même si on sent bien que Production IG ne force pas son talent, loin de là. Et puis il y a de bons passages et de bons épisodes, mais Blood+ fait trop inégal sur la durée pour mériter une critique élogieuse.

En clair, Blood+ est une série dont on pouvait attendre BEAUCOUP plus, mais qui reste regardable malgré les longueurs, le goût d’inachevé et le manque d’originalité, et qui apporte enfin une histoire à peu près crédible à cette pauvre chasseuse de vampires de la techniquement parfaite OAV de Blood The Last Vampire.

Notation : Bon

Publié dans Série En Cours

Commenter cet article