Bokura Ga Ita (We Were There)

Publié le par Jacut

Série de « romance » de l’été 2006 – 13 Episodes

 

Bokura Ga Ita est la version TV d’un manga de Yuuki Obata, déjà publié en France sous le nom de « C’était nous ». Ce manga shojo a donc donné lieu à une série courte de 13 épisodes diffusée cet été, et réalisée par le très bon Akitaro Daichi (Fruits Basket et Now And Then, Here And There !) sous l’égide du studio Artland. On a, a priori, affaire à un animé de « romance » pur et dur.

 

L’animé débute de la plus simple des manières, par la rentrée des classes dans un lycée Japonais, rentrée qui est la première à ce stade pour la jeune Nanami Takahashi. Après un concours de circonstances plutôt étrange, elle devient la déléguée de sa classe avec comme vice délégué un certain Yano Motoharu, lui-même plus ou moins responsable de l’incident en question. Celui-ci est le beau gosse de la classe, dont deux tiers des filles sont tombées amoureuses, aussi bel homme que doué en sports et en cours. Passée la première phase où Nanami va lui témoigner une certaine rancune, de nouveaux évènements –à commencer par une sortie à la montagne avec la classe- vont lui faire voir le jeune homme d’une autre façon, jusqu’à ce qu’elle en tombe tout simplement amoureuse (oui c’est rapide mais c’est comme ça !).

 

Bokura Ga Ita est bien réalisé, les décors sont vraiment très jolis et pastels à la Honey & Clover, un peu abstraits parfois même, et le character design est très uniforme si l’on excepte les deux héros (le design de Yano n’est d’ailleurs pas trop à mon goût mais bon… c’est un faux « bad boy » c’est peut-être pour ça !). Quelques persos en SD ont été utilisés ça et là dans quelques scènes et les auteurs ont l’air d’apprécier les bulles et autres petits effets du genre. A part ça, rien de spécial à signaler, c’est du classique.

 

Les musiques de Jun Abe et Seiji Muto (Hoshizora Kiseki et Fruits Basket) sont douces la plupart du temps et adaptées aux situations, mais je dois dire que le thème sur fond de « lalalalala » est très ennuyeux et fait tomber encore plus la série dans la mièvrerie, elle qui n’a pas vraiment besoin de ça (grave erreur !). Dans l’ensemble, la réalisation technique aussi bien que cinématographique ou musicale ne laisse pas à désirer, et c’est sur d’autres points que va porter ma critique.

 

Bokura Ga Ita se focalise sur la relation entre une héroïne peu sûre d’elle et naïve et un playboy très « cool » au sombre passé comme dans tout shojo qui se respecte. De plus, le playboy en question est un personnage intouchable et différent (comme de coutume encore une fois) tant il est beau et intelligent, mais notre héroïne va tout faire pour le conquérir malgré sa peur. Le problème majeur de la série est, de ce fait, que la psychologie se réduit souvent à sa plus simple expression (Il m’aime ou il m’aime pas ????? Comment vais-je faire pour le séduire ?????), et malheureusement les protagonistes font, du coup, un peu stéréotypés, quand ils ne sont pas simplement grisés et inexistants comme les camarades de classe de Yano et Nanami.

 

Le scénario est lui, non pas absent comme je le pensais au début, mais incroyablement prévisible et minimaliste (comme l’histoire de l’ancienne petite amie de Yano/sœur de Yamamoto : 5 secondes pour tout comprendre, là ou la révélation est censée représenter l’apogée de l’épisode 10 minutes plus tard…), et est un prétexte à réunir le couple de héros à n’importe quelle occasion. Mais bon, j’imagine que c’est le but d’un animé de romance de toutes façons ! Et puis ce couple n’est pas si mauvais si on y regarde de plus près, et nous livre quelques belles répliques et quelques beaux sentiments finalement. C’est même sûrement la grande force de la série.

 

Autre problème que j’ai noté, la série est très clairement orientée sur le côté féminin de la relation amoureuse, puisque le point de vue principal est celui de l’héroïne, et on a l’impression de ne rien connaître du héros, et surtout de ne jamais rien voir par ses yeux ni de s’ouvrir à sa psychologie, ce qui contraste avec un Kareshi Kanojo No Jijou par exemple, qui avait trouvé un subtil équilibre entre les deux (aaaaaaah merci Anno-san !). J’en demande peut-être beaucoup, mais d’un côté, c’est le minimum qu’une série romantique puisse nous offrir il me semble. Non ?

 

Alors qu’aurait-il fallu à ce Bokura Ga Ita, pour qu’il soit un très bon animé de romance ? C’est simple, il lui aurait fallu soit une réalisation extraordinaire (KareKano), soit une grande originalité (Honey & Clover), un aspect psychologique très developpé (KareKano encore) ou un scénario de grande qualité. Malheureusement, il ne semble posséder aucun des quatre après trois épisodes, et je suis catégorique : il ne rentrera sûrement jamais dans les références du style.

 

Au final, on obtient un animé qui se laisse regarder, agréable, mignon et frais, mais terriblement classique, sans originalité, ni dans le fond, ni dans la forme, une sorte de croisement entre KareKano et Honey And Clover, mais sans être aussi poussé qu’aucun des deux. Il ne sort donc pas du lot, et loin de là, la cause à un manque de personnalité certain (de la série pas des persos). A regarder si vous êtes fans de romance/shojo, dans lequel cas vous vous trouverez devant un bel animé, qui possède probablement une bonne partie des qualités que vous attendez de lui.

 

Notation : Bon

Publié dans Premier Episode

Commenter cet article

hanar 17/08/2006 09:06

je trouve cette série tres passable!Deja l'heroine est assez enervante à toujours être indecise et elle voit tout en noir elle n'a cas aller se suicidé comme ça elle nous casse pas plus le glan ] o [!  Sinon, les personnages secondaires sont là comme faire valoir au heros.Yano est sympas mais trop effacé et puis l'histoire de l'ex morte c'est deja vu mille voit et c'est pas trop un gros secret super traumattisant!Surtout qu'iln'y a même pas une psychologie sur le dueil ou des fash back qui aurait et interressant c'est fait et dit comme ça "oui elle est morte tanpsi " point barre!!! D'ailleurs cette endouille de nana a l'air plus traumatisé que Yano ...Enfin à se qui parait le manga n'est pas mal même si il met longtemps à se mettre en place(il y a deja 10 volume).Mais je doute qu'il soit extraordinaire!Je prefere des shojo comme kare!first love à la rigeur asez classique mais bien ecrit!Une adaptaion animé de ce manga ou de mars aurait ete beaucoup mieux et plus juste que c'etait nous!